careme2020.png

Sierra Leone : Père Manuel García Viejo  



Le père Manuel a été infecté par le virus Ebola dans la ville de Lunsar, en Sierra Leone, alors qu’il travaillait à l’hôpital en tant que directeur médical. Il appartenait à l’Ordre de Saint Jean de Dieu, dont il était membre depuis 52 ans. 

Religieux et missionnaire espagnol, le père Manuel García Viejo, âgé de 69 ans, est finalement décédé le 25 septembre 2014 à l’hôpital Carlos III de Madrid, où il a été admis après avoir été rapatrié de Sierra Leone. 

Le père Manuel García Viejo, chirurgien qualifié, médecin spécialisé en médecine interne et diplômé en médecine tropicale, consacra les 30 dernières années de sa vie à travailler sur le continent africain (au Ghana, au Cameroun et en Sierra Leone). Depuis 12 ans, il était directeur médical de l’hôpital San Juan de Dios de Lunsar. 

Le père Miguel Ángel Varona, l’un des responsables de l’Ordre de saint Jean de Dieu l’a décrit comme un religieux « hors du commun », « amoureux de l’Afrique », « une personne très sympathique et simple, prête à aider, ne recherchant pas de problèmes, essayant toujours d’apporter des solutions: un hors-série. »

  Faire un don pour le Carême 

Action de l'AED : En plus du père Manuel, la congrégation de Saint Jean de Dieu a perdu trois autres religieux au Liberia, tous également dédiés à prendre soin des victimes d’Ebola. En bons Samaritains dans le domaine des soins hospitaliers, ils ont donné un merveilleux exemple à toutes les congrégations travaillant dans ces pays. La Sierra Leone a également subi de nombreuses autres épreuves, y compris une guerre civile et des catastrophes naturelles. L’Aide à l’Église en Détresse a soutenu plus de 60 projets dans le pays au cours des cinq dernières années.

L’évêque de Sierra Leone reconnaissant envers les bienfaiteurs de l’AED


« Je suis Mgr Henry Aruna de Sierra Leone, un petit pays d’Afrique de l’Ouest où environ 7 millions de personnes vivent sur 2000 km². Il n’y a que quatre diocèses catholiques et seulement quatre évêques au sein de la majorité musulmane. Environ 60% de la population est musulmane, 30% est chrétienne et 10% pratiquent des religions traditionnelles africaines. 

La relation entre musulmans et chrétiens se passe très bien, nous n’avons aucun problème. Mais l’Église du pays est pauvre et nous avons besoin de beaucoup d’aides pour pouvoir diffuser la bonne nouvelle de Dieu. L’un des domaines où nous manquons de soutien est celui de nos centres pastoraux. Nous utilisons généralement les centres pastoraux pour dispenser une formation aux catéchistes, aux chefs de prière et à d’autres responsables religieux. Néanmoins, pour le moment, ces centres sont en très mauvais état. Construits dans les années 70, il se sont détériorés pendant les guerres, la crise d’Ebola et au fil des ans, leur état s’est aggravé. Nous avons actuellement besoin de beaucoup de soutien pour les remettre en état. 

L’AED a été très favorable à l’Église de Sierra Leone. Grâce à ses bienfaiteurs, l’association a parrainé de nombreux projets, accordé des bourses à certains de nos séminaristes et nous a aidés à construire des églises et à acheter des véhicules. 

Nous remercions tous les donateurs qui contribuent à l’Aide à l’Église en Détresse. Nous voulons vous assurer que tout ce que vous donnez est renvoyé à ces églises dans le besoin en Afrique et en Asie. Merci beaucoup ! Que Dieu vous bénisse, qu’Il continue à venir en aide à l’Église dans le besoin. Et qu’ainsi nous puissions poursuivre notre mission de diffuser la Bonne Nouvelle de l’Évangile. 

Je vous remercie. Dieu vous protège. Que le Seigneur soit avec vous, le Dieu Tout-Puissant bénisse tous les donateurs d’Aide à l’Église en Détresse et tous ceux qui travaillent à l’AED. »   

Interview réalisée par l'AED en janvier 2020