careme2020.png

Inde : Père Thomas Pandippallyil 


Le père carme Thomas Pandippallyil, âgé de 38 ans, a été sauvagement assassiné dans la soirée du 16 août 2008, près du village de Balampilly, dans l’État indien de l’Andhra Pradesh, alors qu’il se rendait en moto pour célébrer la messe dominicale. 

Son meurtre était clairement planifié, étant donné qu’avant de quitter le couvent, où il avait célébré plus tôt l’Eucharistie, les sœurs reçurent un appel téléphonique anonyme de quelqu’un qui demandait si le prêtre retournerait à sa résidence. 

Dimanche matin, ne le voyant pas arriver pour célébrer la messe, les fidèles de sa paroisse se sont mis à sa recherche et découvrirent son corps dans une partie déserte du village de Balampilly. Le visage du prêtre retrouvé était défiguré avec « des signes flagrants de torture », indique un communiqué de la Conférence Épiscopale indienne. Il avait en outre six énormes blessures à la poitrine et au bas-ventre. 

Il était directeur du Centre dirigé par la congrégation de Yellareddy et particulièrement engagé dans le domaine de l’éducation. 

Son assassinat est une conséquence du climat croissant d’intolérance et de violence envers les chrétiens en Inde par les fondamentalistes hindous, bien que le seul « crime » attribué à l’Église soit de travailler pour le développement des personnes les plus pauvres et les plus abandonnées dans la société. 

Selon certains rapports, le gouvernement s’apprêterait à faire passer en 2020, au niveau national, une loi qui criminalise le fait de quitter l’hindouisme pour une autre religion. Huit États indiens ont déjà adopté ce type de loi à leur niveau. Les chrétiens sont inquiets car une telle loi serait un moyen de pression supplémentaire utilisé à leur encontre.

  Faire un don pour le Carême 

Action de l'AED : Le père Thomas a sacrifié sa vie pour les pauvres et les marginalisés. Mais il n’est pas mort en vain, car son sang martyr sera la semence de l’Église. L’Inde est l’un des pays qui reçoivent la plus grande part de l’aide de la fondation catholique internationale de charité, l’Aide à l’Église en Détresse, qui a parrainé 487 projets dans ce pays en 2018.

« Prière pour les prêtres » de Sainte Thérèse de Lisieux


En ce Jeudi Saint, fête de tous les prêtres, prions pour chacun d’entre eux, spécialement pour ceux qui sont persécutés à cause de leur foi, pour ceux qui sont calomniés, pour ceux que nous avons connus, pour ceux qui doutent.


« Ô Jésus, éternel souverain Prêtre,
Gardez vos prêtres sous la protection de votre Sacré-Cœur, où personne ne peut leur faire de mal.
Gardez sans tache leurs mains consacrées, qui touchent chaque jour votre Corps sacré.
Gardez pures leurs lèvres, qui sont empourprées de votre précieux Sang.
Gardez pur et détaché leur cœur, qui est marqué du sceau sublime de votre glorieux Sacerdoce.
Faites-les grandir dans l’amour et la fidélité envers Vous ; protégez-les de la contamination de l’esprit du monde.
Donnez-leur avec le pouvoir de changer le pain et le vin, le pouvoir de changer les cœurs.
Bénissez leurs travaux par des fruits abondants, donnez-leur un jour la couronne de la Vie éternelle.
Ainsi soit-il. »

Sainte Thérèse de Lisieux, patronne universelle des missions (1873-1897)