careme2020.png

Irak : Père Ragheed Aziz Ganni  



Le père Rahgeed Ganni, 35 ans, était un prêtre catholique de rite chaldéen, pour la paroisse du Saint-Esprit dans le nord de Mossoul, en Irak. Le 3 juin 2007, il a été assassiné avec trois de ses sous-diacres, Basman Yousef Daud, Wahid Hanna Isho et Gassan Isam Bidawed. 

Après la messe du soir, leur voiture a été arrêtée à un barrage par des hommes armés. L’un d’eux a demandé au père Rahgeed pourquoi il n’avait pas fermé son église malgré les menaces. Il a alors répondu : « Comment puis-je fermer la Maison de Dieu ? » Après avoir reçu l’ordre de se convertir à l’islam et avoir refusé, les quatre hommes ont été abattus par plusieurs rafales de tirs. Puis les assassins ont piégé les abords avec des explosifs pour qu'on n’accède pas aux cadavres. 

Le père Rahgeed était l’un des nombreux prêtres qui avaient étudié à Rome avec l’aide d’une bourse de l’AED. Il aurait pu y continuer ses études mais il décida de retourner en Irak parce qu’il sentait que son peuple avait besoin de lui. L’une des dernières lettres qu’il a écrites était de remercier l’AED pour son soutien. 

  Faire un don pour le Carême 

Action de l'AED : Des prêtres catholiques bien formés, ayant une perspective universelle, sont indispensables pour le travail de l’Église dans le monde entier. Le père Rahgeed était l’un des nombreux prêtres que l’AED a aidés et continue d’aider, pour leur formation. En 2018, notre Œuvre a financé 406 bourses d’études pour les prêtres qui souhaitent étudier en Europe, en Asie et en Amérique du Sud.

Prier avec les chrétiens d’Irak


« Ma paix soit avec vous. Gloire à Dieu ! 
Paix et sécurité sur la terre, joie et espérance pour toute l’humanité sans distinction. Telle est la bonne nouvelle de la naissance et de la mission du Christ, hier, aujourd’hui et éternellement. 

Qu’ils sont beaux les pas de ceux qui apportent la bonne nouvelle de la paix ! 
Le Christ nous appelle à vivre dans l’amour, à nous éloigner des querelles : à ne pas exercer d’oppression, ni à être jaloux, à humilier, à juger. Il nous appelle à agir avec bienveillance, à effacer la discorde. Et le Seigneur récompensera nos efforts. Heureux ceux qui font œuvre de paix ! 
Tel est l’enseignement de Jésus Christ. Il ne peut y avoir de paix sans amitié, sans un dialogue sincère. L’amour, la justice, la vérité et l’égalité sont les garants d’une paix durable. 

« Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. » 
Seigneur de paix, puissions-nous vivre en nous respectant les uns les autres, dans un esprit de vérité et d’engagement, rejetant toute jalousie, en surmontant le mal par la patience, en l’effaçant par le pardon et en instaurant le règne de la paix par la bonté. »

D’après le chant d’offertoire de la messe chaldéenne, pour la fête de la Circoncision du Seigneur